Livres

L'Année du Dragon. Congo 1964.

Auteur :  Eddy Hoedt
Adaptation et traduction française : Baudouin Peeters
​Distribution : La Caravelle
Format : 210 x 295 mm
256 pages.
400 illustrations et nombreux documents inédits.
​39,90 €


En 1964, la crise congolaise, qui débuta en 1961, après l'assassinat du Premier ministre Patrice Lumumba, va culminer. Les rebelles, qui se nomment “Simba” (lion), occupent pratiquement un tiers du nord-est du pays. Ils tiennent également sous leur coupe à Stanleyville et à Paulis plus de 5000 hommes, femmes et enfants, Européens, Asiatiques et Africains. Des exécutions publiques de nombreux Congolais ont lieu régulièrement. 

Après que tous les efforts de négociation pour trouver une solution aient échoué, les Puissances Occidentales décident, sous la direction des Etats-Unis et de la Belgique, d'assurer une aide militaire au Congo. Cela s'élabore en faisant appel au colonel belge Vandewalle en tant que conseiller personnel du Premier ministre Tshombé. 

Petit à petit au Congo, la 5e Brigade mécanisée est sortie de terre et Vandewalle la nommera rapidement “Ommegang”. Le 1er novembre 1964, les colonnes de l'Ommegang se mettent en branle en direction de Stanleyville, où environ 1.600 Belges et étrangers sont pris en otage par les Simbas. Etant donné la gravité de la situation sur place, les Américains et les Belges, décident ensemble d'intervenir militairement en montant une opération armée. Dans la nuit du 17 novembre 1964, renforcé par des unités d'appui, le 1er Bataillon de parachutistes de Diest, s'envole avec les transports de troupes américains, des C-130 Hercules, vers la base de l'île de l'Ascension. Le 21 novembre, tout le corps armé s'élance vers la base de Kamina au Congo. 

De tôt matin, le 24 novembre, l'opération “Dragon rouge” prend cours et le 1er Bataillon est parachuté à Stanleyville créant la joie mais aussi le drame parmi les otages. De fait, les Simbas rassemblent ces derniers pour les fusiller avant leur libération et une course contre la mort se joue. Pendant ce temps, les colonnes de l'Ommegang, renforcées par des groupements de mercenaires et de gendarmes katangais, s'approchent de Stanleyville qu'ils atteindront vers midi et occuperont les places libérées par les parachutistes. De leur côté, ces derniers se regroupent à l'aéroport pour une nouvelle opération.

Le 26 novembre 1964, est déclenchée l'opération “Dragon Noir” parachutant les hommes du 1er Bataillon sur Paulis pour libérer le plus possible de populations menacées. Ensuite, c'est le retour en Belgique où les troupes sont accueillies en  “libérateurs” par une population conquise par leurs actes de bravoure.

Ce livre nous conduit d'heure en heure à travers l'évolution à la fois héroïque, complexe et tragique des évènements vécus dans la République Démocratique du Congo, détaille les engagements et analyse les opérations militaires, grâce à de nombreux témoignages recueillis auprès des soldats et des expatriés qui vont nous projeter au milieu de la fournaise de l'Est du Congo. L'auteur ne ménagera pas, cinq années durant, ses recherches, ses contacts et sa documentation pour nous livrer un récit percutant de vérité et d'émotions.

Un livre de 256 pages, adapté et traduit en version française, riche de nombreuses photographies et documents uniques, disponible au prix public de 39,90 € à partir du 17 novembre 2014 en librairie. Le livre sera distribué auprès des libraires par La Caravelle. N'hésitez pas à le réserver chez votre libraire favori !

Voir la fiche du livre...

Itinéraires & témoignages.

Auteur :  Georges Antippas
​Distribution : Editions Weyrich
328 pages.
​50,00 €

Ce livre relate une multitude d'évènements au Congo/Zaïre de 1960 à 1980.
On y retrouve bien entendu Stanleyville en 1964 et Kolwezi en 1978.

Ce « livre ouvert » sur la vie quotidienne, au cours du temps, est un authentique livre d’histoire.
.../...
Je ne peux qu’encourager l’auteur à continuer à nous édifier sur cette autre histoire de la période coloniale et postcoloniale. 
.../...
En feuilletant ces pages abondamment illustrées, que de découvertes inattendues : tel nom bien significatif qui passait jusqu’ici pour inconnu; telle anecdote éclairante venue relever telle méprise; tel témoignage imagé apportant tant d’informations nouvelles et dont la pertinence se passe de discours; tel autre qui renseigne sur la genèse du sport ou de la musique des orchestres. Tant de mots qu’on croyait du terroir, mais qui sont finalement d’origine étrangère, transformés sémantiquement dans la culture kinoise et congolaise. Et, dans la reproduction des photos, dépliants, fiches, médailles, enseignes et autres dessins, que de renseignements inédits, sur l’architecture, la mode vestimentaire, les paysages du passé, les modes de transport, l’ampleur de la ségrégation entre expatriés et indigènes.

Isidore Ndaywel è Nziem
Professeur des universités
Coordonnateur honoraire du Comité scientifique du Commissariat général du Cinquantenaire de la RDC

Commander le livre chez l'éditeur


Trouver le livre en librairie

​​​​Voir l'Introduction et la Préface...

Dans Stanleyville

"Dans Stanleyville" constitue un témoignage étonnant à propos d'événements incroyables, décrits et analysés avec une verve, une profondeur, une sincérité et une véracité également remarquables. Nous avons affaire ici à un récit d'une authenticité totale, conçu dans le tourbillon même de la tourmente, et qui colle littéralement aux réalités.
C'est dès lors un document essentiel pour l'histoire de notre temps et, bien sûr, d'abord pour celle de l'Afrique.
Voilà un livre fort, beau et grand. Un livre d'humour et de courage, d'optimisme et d'espoir, de foi dans l'homme et de fraternité... Je défie quiconque de le lire sans émotion.
Alfred CAHEN.

Entré dans la Carrière en 1960, Patrick Nothomb est Consul général à Stanleyville en août 1964. De 1968 à 1988, il est successivement Consul général à Osaka, Chargé d'affaires puis Conseiller à Beijing, Conseiller à la délégation permanente de la Belgique à l'ONU, Ambassadeur au Bangladesh et en Birmanie, Directeur Asie-Océanie à la Direction générale de la Politique du Ministère des Affaires étrangères, Ambassadeur en Thaïlande et au Laos. En octobre 1988, il est Ambassadeur de Belgique au Japon.

Il s'agit ici de la réédition du livre paru aux Editions Duculot, Paris - Louvain-la-Neuve, 1993 (paru le 1.1.1994), livre épuisé.
Cette nouvelle version parue en mai 2011 aux Editions Masoin, Bruxelles, conserve l'intégralité du texte original, mis à jour par Patrick Nothomb, et comporte quelques illustrations supplémentaires ainsi qu'un cahier de photos noir et blanc et couleur qui n'existait pas dans la première édition.


Stanleyville sous la terreur Simba

"Mateka, le temps des ombres"

En 1964, la rébellion populaire, partie du Kwilu l'année précédente, s'étend progressivement au sud-est et au nord du Congo. Le 5 août, les simbas s'emparent de Stanleyville (aujourd'hui Kisangani). Ils l'occuperont pendant quatre mois, la coupant du monde et prenant à la fin la population belge en otage. Le 24 novembre, une intervention militaire menée par la Belgique et soutenue par les États-Unis libérera les otages. Écrit comme un journal sans date, dans un style nerveux, à fleur de peau mais sans concession au lyrisme, ce récit-document raconte la terreur simba vue par neuf Blancs confrontés à la violence et à l'absurde.

«Il faut lire 'Mateka, le temps des ombres' comme une longue plainte où il n'y a plus, au bout du compte, ni victimes, ni bourreaux, ni sauveurs, mais des hommes et leurs faiblesses trop humaines. »
Jean-Pierre Orban

L'écriture de l'histoire ne peut se limiter aux sources orales et aux seuls témoignages des personnes qui ont vécu les événements, mais ces sources d'information vivantes, lorsqu'elles sont de la qualité du récit de Frans Quinteyn, sont indispensables pour comprendre les comportements et les sentiments des acteurs et ont leur place dans l'histoire immédiate. »
Benoît Verhaegen

Frans QUINTEYN, né en 1925 à Alost, entre au service de la Banque du Congo belge en 1949. Après différents postes au Congo, il est affecté à Stanleyville (Kisangani) où il connaît l'occupation simba en 1964. En 1974, il relate son expérience en néerlandais dans "Als er geen hoop meer is", publié ici dans sa version française. En 1987, il publie "Ontworteld" («Déraciné»).

Rescapé de Stanleyville, membre de notre Amicale, Frans Quinteyn n'est plus présent à nos rencontres en raison de sa santé et de son âge. Il dispose encore de quelques exemplaires de son livre :
Frans QUINTEYN
Hooiland, 27
9030 - MARIAKERKE
Tél : 09/227.52.21

Le livre est disponible également aux Editions L'Harmattan, en version papier ou numérique:

​​​Les éditions L'Harmattan

Un homme appelé LAURENT

Livre particulièrement intéressant concernant les évènements du Congo en 1964 et la période qui précède.

Nous découvrons cette période tragique à travers la description des activités du Colonel Laurent. Cette "biographie" nous apprend non seulement l'histoire connue mais également de nombreuses anecdotes de nos paras qui n'ont jamais été divulguées. 

Illustré de photos n/bl.

85 pages.
1964
Jacques Danois

Livre épuisé, parfois disponible sur eBay.


De Acht van Stanleystad

Le livre de Roland Marico est une narration sur l'aventure tragique de huit paras qui ont fait partie de ceux qui ont secouru les otages à l'époque. Il fut l'un des 8 soldats belges faits prisonniers à Kisangani par les rebelles mulelistes (Pierre Mulele). 

Le livre est toujours disponible chez Roland Marico ( nom d'auteur Mimi Fredrix ) à son adresse mail :  roland.marico@telenet.be

Le livre est en néerlandais mais il y en avait aussi "chez  nous" à Stan et il ne faut pas, je crois, les oublier.
(Source Willy JUNES) .

Une page plus détaillée est consacrée à ce livre sur le site "Stanleyville, hier et aujourd'hui" (cliquer sur l'image du livre ou sur le bouton ci-après):

​En savoir plus sur le livre...